CSMTE


Le 23 et 24 2017 septembre , le Régiment de la Chaudière c’est déployé au Centre de Simulation Médicale et Tactique de l’Est situé à Bécancour. Il s’agissait de la première fois qu’une unité d’infanterie visitait le Centre. Lors de cet exercice, la compagnie d’entrainement du Régiment c’est retrouvée dans plusieurs simulations différentes qui se déroulaient au niveau de section. Les scénarios mettaient les sections dans des situations où elles avaient, à tour de rôle, à extraire un VIP d’un bunker piégé avec présence d’ennemis, à opérer un point de contrôle de véhicule (qui était situé sur une route ouverte à la circulation civile) ainsi que de retrouver un policier local manquant, pour n’en nommer que trois. Dans l’exemple du scénario du bunker, la section avait à se déplacer vers le bunker avec un minimum d’information. Une fois rendue sur place, celle-ci avait à pénétrer à l’intérieur et a ainsi pu pratiquer ses procédures de combat en zone urbain. Dans une des pièces se trouvait deux belligérants qui torturaient le VIP dans le but de créer une vidéo de propagande. La section avait donc à maitriser les ennemis et prendre en charge le blessé. Par contre, celui-ci se trouvait sur une chaise piégée et, dès qu’il se levait, le piège se déclenchait et un gaz toxique emplissait la pièce. La section avait donc à gérer les deux ennemis menottés ainsi que le blessé paniqué tout en se masquant. Ensuite, ceux-ci extrayaient le blessé à l’extérieur et effectuaient un cordon de sécurité en attendant leur CASEVAC qui était, dans ce scénario, un HUMVEE. L’ensemble de ces scénarios se déroulaient dans un pays fictif où la langue parlée était l’espagnol, ce qui a ajouté au niveau de difficulté de l’exercice. Ainsi, tous les figurants ne parlaient presque qu’uniquement cette langue. Évidemment, tous les scénarios incorporaient une portion de prise en charge des blessés ainsi que l’application des premiers soins de combat. De plus, les sections se sont retrouvées dans des situations de CBRN, de gestion des prisonniers de guerre ainsi que de gestion de la population locale. L’utilisation de la Solution Force Rouge, une coopérative de solidarité constituée de vétérans ainsi que d’anciens policiers, a grandement contribué au réalisme des scénarios. En effet, ceux-ci ont fait office d’ennemis tout au long de l’entrainement.

.













5 vues